Bientôt une semaine de détox du sucre raffiné. Dans mon article quotidien, retour sur mon jour 6 de cure... et tout va bien !

Me désintoxiquer du sucre raffiné, jour 6

Mardi,  j’ai commencé un sevrage au sucre raffiné d’un mois. Si vous voulez savoir quelles sont mes motivations, je vous propose de lire cet article. J’ai aussi créé une nouvelle catégorie sur le blog. Celle-ci regroupe tous les articles traitant de ma désintoxication (oui, oui, carrément !) au sucre raffiné. Si vous voulez lire le journal de bord en débutant par le premier jour, je vous conseille donc de cliquer ici ! Et, si ça vous intéresse, j’essaie de poster en story, sur Instagram, des photos de mes repas.

Allez ! Trève de blabla, passons au débriefing !

 

Sans sucre merci : jour 6

Mes impressions

J’ai peur de crier victoire trop vite mais… j’ai l’impression que j’en ai fini avec ces envies de sucre intempestives ! Même en fin de repas : tisane ou non, je n’ai envie d’une dose de sucre. C’est rigolo car jusqu’à la semaine dernière, j’aurais tué père et mère (si vous passez par ici, c’est une façon de parler 😉 ) pour ma dose de sucre raffiné en fin de repas. Aujourd’hui, mon cerveau me troll encore de temps à autres en me faisant visualiser une superbe tranche de pain tartinée de chocolat… mais ça ne me donne même plus envie et j’oublie très vite. C’était absolument impensable il y a encore quelques jours !

Vous savez ce qui est très chouette aussi ? Vos commentaires ! Que ce soit sur Instagram, sur Facebook ou ici, sur le site, pas un seul jour ne passe sans message de votre part et ça réchauffe mon petit cœur détoxifié ! Merci à tous de me porter ainsi ! Vous êtes mon meilleur remède contre la flemme du « j’ai prouvé que je pouvais y arriver, pas besoin de tenir plus longtemps ». Tout comme ma super collègue et tandem de détox !

Hier soir, je me suis dit qu’il faudrait aussi que je fasse un coup de sonde du côté de mon sommeil : est-il de meilleure qualité ? Forcément, il suffisait que j’y pense pour avoir des difficultés à m’endormir ! Ce qui, soyons clairs, ne me ressemble pas du tout ! Donc je vais éviter de vous dire que j’envisage de peut-être reparler de mon sommeil 😉

Les avantages de cette cure après 6 jours :

Clairement, ce sont les mêmes qu’hier ! Rapport au sommeil dont je vous parlais plus haut ! Mais j’ai l’impression que d’autres viendront s’ajouter petit à petit. Après tout, je n’en suis qu’à 1/5 de ce défi, j’imagine volontiers que d’autres changements apparaîtront petit à petit.

  • plus de tonus
    Je n’ai plus cette désagréable impression de penser 1000kg et d’avoir une carcasse à déplacer en permanence. J’ai plus de motivation, plus d’allant et ça fait un bien fou !
  • plus de goût
    J’ai l’impression que mes papilles, n’étant plus assaillies de signaux hyper-sucrés, reprennent leur job là où elles l’avaient laissé. C’est donc avec grand plaisir que je décèle (encore plus) de nuances dans les saveurs de mes aliments. C’est vraiment intéressant et agréable.
  • un meilleur transit
    Je vous épargne les détails mais, vu mes intolérances alimentaires (et ma nature hyper stressée), ma digestion a toujours été compliquée… Mais depuis quelques jours, de ce côté, tout va mieux merci 😉

 

Photo : Pixabay

Mon menu

Je me rends compte qu’il y a une chose dont je ne vous parle jamais dans mes menus, ce sont mes boissons… Enfin, si, je vous parle de thé, de tisane, de rooibos. Mais je ne bois pas que ça ! Je bois aussi de l’eau. Un litre par jour environ. C’est tellement normal pour moi que j’oublie de le mentionner. Je n’ai jamais bu beaucoup de sodas, du coup je n’ai pas dû passer par ce sevrage-là. Pour moi, la boisson phare de la journée, c’est l’eau. J’essaie maintenant de m’habituer à boire en fin de repas, ce qui est loin d’être le cas !

Matin

Au lever, une verre d’eau à température ambiante.

Pour le petit déjeuner, un demi pamplemousse, un avocat et quelques cracottes sans gluten. Pour les cracottes, je varie les variétés donc ça change tout le temps. J’ai poivré mon avocat, ajouté une pincée de sel et le tour était joué. J’ai beaucoup aimé ce petit déjeuner. J’essaie de ne pas manger trop d’avocats car je sais que l’empreinte carbone de ce fruit est désastreuse. Déjà parce qu’il vient du bout du monde, ensuite parce qu’il est surconsommé. (Je n’ai pas d’autres sources que cet article-ci, je suis pourtant persuadée d’avoir lu cette information dans plusieurs médias. Si vous avez d’autres articles, n’hésitez pas à les poster en commentaire)… Mais je dois bien avouer que j’adore ça !

Plus tard dans la matinée, je me suis fait un thé. Et vu que j’avais des hommes de métiers chez moi à l’heure de la collation et pas forcément faim, j’ai fait l’impasse sur celle-ci. Je me voyais en effet mal grignoter sans pouvoir rien leur proposer pour accompagner leur café !

Midi et après-midi

À midi, je n’avais toujours pas très faim. Mais je m’étais enfin fait le velouté de potimarron au curry dont je vous parlais hier ! Je m’en suis donc servie un bol que j’ai parsemé de graines (de lin, de courges, de pavot) et de pignons de pin. C’était parfait.

Plus tard, j’ai mangé les 2/3 de la mangue que j’avais laissée hier… Et j’ai grignoté deci-delà car j’ai passé une grande partie de l’après-midi aux fourneaux.

Soir

J’avais une réunion en soirée, j’ai donc mangé très tard et je n’avais plus très faim. Au menu, quelques carottes cuites au four, quelques choux de Bruxelles dont je vous reparlerai bientôt car j’ai trouvé cette recette délicieuse et des champignons. Le tout agrémenté d’un fauxmage ail et fines herbes dont je vous parle demain !

Laisser un commentaire