Jours 16 à 20 : que s'est-il passé depuis la semaine dernière ? Des écarts... Des envies de sucre irrépréhensibles ? Je vous laisse lire tout ceci :) Et vous, quel est votre rapport au sucre ?

Me désintoxiquer du sucre raffiné, jours 16 à 20

Début janvier,  j’ai commencé un sevrage au sucre raffiné d’un mois. Si vous voulez savoir quelles sont mes motivations, je vous propose de lire cet article. J’ai aussi créé une nouvelle catégorie sur le blog. Celle-ci regroupe tous les articles traitant de ma désintoxication (oui, oui, carrément !) au sucre raffiné. Si vous voulez lire le journal de bord en débutant par le premier jour, je vous conseille donc de cliquer ici ! Et, si ça vous intéresse, j’essaie de poster en story, sur Instagram, des photos de mes repas.

Allez ! Trève de blabla, passons au débriefing !

 

Sans sucre merci : jours 16 à 20

Mes impressions

C’est définitif, la rédaction, le week-end, c’est presque mission impossible ! Ce week-end, j’étais à l’étranger… Oh, pas très loin, à Paris, avec des amis. Mais je m’attendais au pire car je me souviens encore bien du week-end dernier, de la conséquence de mon petit écart, des difficultés à continuer le défi…

Je pense que vous serez d’accord avec moi : la nourriture est sociale ! J’avais prévu le coup : cracottes sans gluten pour les matins et j’avais même pris mon houmous. Je n’avais, en effet, pas envie d’embêter mon monde avec encore plus de complications ! Ils font tous très attention à mes intolérances alimentaires, je n’avais aucune envie d’ajouter un niveau de complexité avec ce challenge zéro sucre !

Jeudi

Jeudi, tout s’est bien passé. La routine, quoi ! On a juste mangé très très tard car l’Homme avait un examen de sport et j’ai voulu y assister. Heureusement, la veille, j’avais fait cuire un dahl de lentilles durant notre repas. Comme ça, en rentrant, tout était déjà prêt.

Vendredi

Vendredi, après le travail, l’Homme et moi prenions le train en direction de Paris. Toute ma journée s’est donc passée de façon très habituelle. Par contre, pour le repas du soir, j’avais emporté deux sushis bowls au saumon que nous avons mangé dans le train. Arrivés, plutôt tard, chez nos amis, j’ai simplement complété mon repas par une mandarine.

Samedi

Un groupe d’amis, de chouettes moments et… un dessert ! Car, oui, j’ai pris un dessert ! Et un peu de vin aussi. Parce que l’idée n’est pas de me priver de tout mais d’avoir un rapport plus sain au sucre. Alors je me suis autorisé du vin et, au soir, un sorbetto. Nous étions dans un restaurant italien et c’était bien la première fois que je voyais le sorbetto (un sorbet au limoncello très liquide) à la carte ailleurs qu’en Italie. J’en ai donc commandé un, en espérant que cela me réenclencherait pas mes envies de sucre irrépressibles.

Dimanche

Toujours chez nos amis, j’ai été soulagée de me rendre compte que je n’avais pas envie de sucre dès le lever du lit. Je me suis de nouveau octroyé un peu de vin et la journée s’est passée sans problème.

Lundi

Aujourd’hui était ma dernière journée en France. Pas plus d’envies de sucre que d’habitude. Enfin, d’habitude… Disons qu’il s’agit d’une nouvelle habitude ! D’ailleurs, pour surveiller cela de prêt, je me suis lancée dans la tenue d’un bujo (ou bullet journal, si cela ne vous dit rien je vous laisse regarder la vidéo de Solange te parle qui explique tout ça bien mieux que moi!) dans lequel je compte entre autre noter ma consommation de sucre. Car, ce week-end a confirmé le rapport que j’aimerais avoir à l’avenir avec le sucre raffiné. A savoir : en faire une exception plutôt que la règle, recommencer à m’autoriser des desserts de temps à autres (parce que je continue à aimer cela) mais ne plus consommer de sucre tous les jours. Préférer les sucres naturels au quotidien et me faire plaisir de temps à autres… Finalement, j’aimerais consommer du sucre comme je consomme de l’alcool : occasionnellement, en en profitant du coup réellement !