Les grandes lignes des jours 21 à 27 de ma détox de sucre. Est-ce devenu routinier ? Qu'ai-je mangé ?

Me désintoxiquer du sucre raffiné, jours 21 à 27

Début janvier,  j’ai commencé un sevrage au sucre raffiné d’un mois. Si vous voulez savoir quelles sont mes motivations, je vous propose de lire cet article. J’ai aussi créé une nouvelle catégorie sur le blog. Celle-ci regroupe tous les articles traitant de ma désintoxication (oui, oui, carrément !) au sucre raffiné. Si vous voulez lire le journal de bord en débutant par le premier jour, je vous conseille donc de cliquer ici !

Allez ! Trève de blabla, passons au débriefing !

 

Sans sucre merci : jours 21 à 27

Je n’ai pas été très présente ces derniers jours… il faut dire que j’ai eu une semaine dingue au travail… et que j’ai profité des quelques trêves que j’ai eues pour dormir !

L’un dans l’autre, je me dis que ça n’est pas trop grave : finalement, je continue sur ma lancée donc écrire tous les jours est parfois compliqué ! Surtout quand on n’a pas grand chose à raconter.

 

Mes impressions

Plus le temps passe, plus j’ai envie de garder le rapport au sucre que j’ai maintenant : un rapport social. J’aimerais donc continuer mon « régime sans sucre » dans ma vie de tous les jours parce qu’il me convient bien. C’est vrai que les premiers jours ont été compliqués. Que les jours après mon premier écart ont été terriblement démotivants. Mais maintenant j’arrive à manger des choses sucrées et à ne pas vouloir plein de sucre dans les jours suivants. C’est plus sain et cela me correspond mieux !

Les avantages de cette cure :

  • plus de tonus
    Je n’ai plus cette désagréable impression de penser 1000kg et d’avoir une carcasse à déplacer en permanence. J’ai plus de motivation, plus d’allant et ça fait un bien fou !
  • plus de goût
    J’ai l’impression que mes papilles, n’étant plus assaillies de signaux hyper-sucrés, reprennent leur job là où elles l’avaient laissé. C’est donc avec grand plaisir que je décèle (encore plus) de nuances dans les saveurs de mes aliments. C’est vraiment intéressant et agréable.
  • une meilleure organisation
    A cause de mes intolérances, je devais déjà être plutôt organisée pour les repas. Toutefois, ces derniers temps, on s’était laissés aller et on avait tendance à faire les courses au jour le jour. Ici, vu les crudités et légumes cuits que je mange à midi, je dois m’organiser la veille pour cuire et râper. Je suis donc obligée de reprendre un rythme (qui, soyons clairs, me convient bien mieux que l’impro totale de ces derniers temps).
  • moins de craquages… ou du moins de craquages plus sains
    J’ai de moins en moins tendance à craquer pour une pâtisserie très chimique bourrée de sucre et d’ingrédients qui me sont interdits. Je n’en ai même plus envie, la plupart du temps. Et lorsque j’en ai envie, ce défi m’aide : ça serait trop bête de craquer en si bon chemin !
    De plus, comme je suis mieux organisée, je prévois des petits en cas tout au long de la journée (des noix, essentiellement) et souvent, lorsque je rentre du travail complètement affamée, c’est d’un morceau de carotte que j’ai envie et plus de chocolat ou de biscuits !
  • une silhouette qui s’affine
    Je ne sais pas du tout si j’ai maigri ou pas car je ne me pèse absolument jamais. Par contre, je me sens plus à l’aise dans des vêtements qui jusque là me serraient un peu! Je n’ai sans doute pas perdu 10 kg, pas même 5, mais je pense vraiment que ma silhouette s’affine.
Photo : Pixabay

Mes repas

Je ne vais pas vous refaire la liste de ce que j’ai mangé au jour le jour car… je ne m’en souviens pas ! Mais les grandes lignes, c’est simple…

Déjeuners

La plupart du temps, je mange mon habituel porridge (inspiré de cette recette-ci). Pas de sucre mais des fruits et de la cannelle. J’ai remarqué que certaines associations sont plus heureuses que d’autres : j’ai par exemple arrêté de mélanger du kiwi à mon porridge, je trouve ça plutôt mauvais. Certains jours, j’ajoute des raisins secs dans mon bol.
Le week-end, si je pars, je prends des cracottes sans gluten et du houmous. C’est plus facile à transporter ! Par contre, j’ai l’impression que j’ai faim beaucoup plus vite. Surtout si je ne peux pas compléter mon repas par un fruit.

En-cas

Durant la journée, je mange quasi exclusivement des noix. Parfois des fruits.

Dîner

Au travail, j’ai maintenant l’habitude de prendre des crudités et des légumes cuits. Parfois des restes de la veille. Ensuite j’ajoute quelques cracottes avec une tartinade végétale le plus souvent. Cela dépend surtout de ce que j’ai dans mon frigo mais la base reste toujours la même.

Souper

C’est au soir qu’il y a le plus de variations. Ainsi, cette semaine, j’ai mangé une salade achetée toute prête un soir car je travaillais bien plus tard que prévu, une salade de riz, un chili con carne, du porridge salé aux champignons (j’ai suivi la recette d’Allergique Gourmand et je vous la recommande).

Laisser un commentaire